Prise en charge psycho-clinique et sociale

0 Comments

Femme de 37 ans de classification Agriculteur, consulté un certain 24 aout 2016, de croyance Catholique, tribu Tembo, habitant Bitale.

 Elle nous était arrivé pour consulter :

  • Douleur abdominale,
  • Sursaut,
  • Anxiété intense.

Historique

Début en avril 2016, au moment où elle allait transporter les braises en compagnie d’une de ses collègues, elles furent emmener de force dans la forêt par 5 hommes armés de fusils et des couteaux qui leurs disaient : «si vous osé refuser nous vous tuons ». Une fois dans leurs camps, elles ont été sujet du service sexuel à tour de rôle pendants plus de deux mois.

                Elles ont été violées alors à plusieurs reprises par un grand nombre de ces milices sans pudeur. Transformées en esclave sexuelle : celui qui a besoin de faire l’amour à n’importe quel moment, venait se servir de ces deux pauvres femmes.

Elle est resté esclave sexuel pendant tous ces deux mois, et assista à des massacres au couteau et au fusils sans appel y compris celle de sa copine avec qui elle a été emmener. Elle n’a retrouvé sa liberté qu’après s’était échappé de justesse, en somma la seule milice en plein action de viol qui la surveillait quand elle allait puiser de l’eau à la rivière.

Observation Psychologique

Ténue : propre et adaptée

Contact : bon

Langage : normale

Attitude : normal

Elle faisait des insomnies, l’anaphrodisie et elle n’avait pas d’appétit.

Elle présentait des tendances à l’isolement, elle se sentait incapable de faire son travail quotidien. Du coté intellect, sa conscience était lucide, le mémoire amnésique partielle. Par rapport à sa perception, la scène de torture qu’elle a eu à vivre la revenait et cela régulièrement.

Affectivité : évitement homme, sursaut, sentiment de stigmatise face à son mari

Conclusion Une dépression masquée

Plan thérapeutique

Ici nous avons procédé par :

  • Une Psychothérapie axée sur le traumatisme : counseling individuel, counseling group
  • La Psychoéducation : ergothérapie pour bien avant de débuter nos soins, nous avons évalué avec la survivante et son entourage ses difficultés quotidiennes toute en se basant à l’auto-anamnèse et à l’hétéro- anamnèse, en suite nous avons proposé des mises en situation concrète.

Nous avons fait l’étudie de son environnement dans lequel ses difficultés s’exprimaient tout de suite nous avons mis en place certains aménagements matériel (houe, machette, semences, tris-dent, un petit terrain) spécifique pour son travail et proposa des exercices de réadaptation adaptés. Comme techniques nous lui avons fait subir comme des actes de rééducation et de réadaptation des gestes, techniques manuelles : à faire la couture, la vaisselle, la lessive, la cuisine, et chanter ainsi que autres jeux.

  • Thérapie cognitivo-comportementale pour une bonne réinsertion environnementale.
  • Une Psychoéducation adressé à sa famille : la médiation familiale pour une bonne réinsertion

En fin nous avons achevé avec un réinsertion socio-économique, pour un bon élan et assurance d’une guérison efficace sans rechute.  

Categories: Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *